Combat Booba/Kaaris : quelles conséquences pour le perdant ?

Le combat de MMA qui opposera les deux rappeurs Booba et Kaaris a des allures d’événement inédit. Jamais de l’histoire du rap français, deux rappeurs ne s’étaient affrontés sur un ring. La chose avait déjà été envisagée aux États-Unis à de multiples reprises (Soulja Boy vs Chris Brown, 21 Savage vs Layzie Bone…) sans jamais aboutir sur quelque chose de concret. La France serait donc officiellement le premier pays duquel deux de ses rappeurs s’affrontent sur un ring suite à des différents personnels.

Bref historique du conflit Booba – Kaaris

Initialement découvert et propulsé sur le devant de la scène par Booba, les deux rappeurs ont longtemps été en froid, puis en conflit ouvert suite au freestyle au titre évocateur de Kaaris : « Il a accouché de sa propre fin ». Pendant de longues années, les deux MCs s’invectiveront via réseaux interposés, sans que l’affaire ne prenne de tournant plus sérieux. Le 1er août 2018 marque la fin de cette guerre froide avec la célèbre altercation d’Orly, où les rappeurs, avec leurs équipes respectives, se sont battus en plein hall d’aéroport.

Quelques mois après, à l’initiative de Booba, les rappeurs remettent le couvert, cette fois-ci de façon plus officielle et « noble ».

L’octogone pour retrouvailles

L’accord est trouvé début janvier : combat de MMA sans règles dans un octogone. Et dans un combat de MMA, il y a un gagnant et un perdant. De par son caractère inédit, il n’y a pas forcément d’historique afin de pouvoir énumérer pleinement les conséquences d’une défaite pour l’un des deux MCs, mais nul doute que cette défaite sera dévastatrice pour le rappeur concerné. Plusieurs scénarios sont possibles :

1) Défaite par soumission

Sans doute le pire scénario possible pour le perdant. Dans l’imaginaire collectif, la soumission est pire que le KO. Pourquoi ? Parce que le KO, si violent soit-il, montre tout de même une abnégation et une volonté d’aller jusqu’au bout, de donner toutes ses forces jusqu’à l’épuisement nerveux.

La défaite par soumission est-elle au contraire, totalement consentie puisque c’est le combattant qui va taper, signifiant qu’il n’en peut plus. Le combattant force son rival à l’abandon en le soumettant avec un étranglement ou une clé appliquée sur l’une de ses articulations.

Mc gregor soumission

La défaite par soumission de Conor McGregor face à Khabib Nurmagomedov en est l’exemple récent le plus notable, les vidéos de son abandon étant massivement reprises sur Internet, en gifs, en memes et en compilations.

Nul doute qu’un abandon de Booba ou de Kaaris aura un retentissement énorme, beaucoup plus important qu’un KO, la soumission étant vu comme une perte de dignité.

2) Défaite par K.O

Beaucoup plus violente et spectaculaire, la défaite par KO est un signe net et brutal de la suprématie d’un combattant sur l’autre. Le combattant s’écroule au sol, inconscient, ce qui peut donner une image rétinienne très violente à l’endroit du perdant.

Mohammed ali KO

Déclinable en cover d’album, en punchline, en t-shirt, en mug, en fond d’écran, l’image d’un des deux rappeurs haranguant le corps inerte au sol de son ennemi offre des possibilités infinies et dévastatrices pour l’image et la réputation du vaincu.

3) Défaite aux points

La façon la plus digne de perdre. A l’issue des rounds, si les deux combattants sont encore debout, les juges départagent le vainqueur aux points. Cette manière de perdre peut laisser un peu plus de place à la mauvaise foi pour le perdant, qui pourra prétexter un arbitrage contre lui, des points n’ayant pas été comptés etc. Et donc permettre de diluer sa défaite dans la subjectivité humaine. En revanche il n’y a point de subjectivité ou de tricherie possible sur un K.O ou une soumission, qui sont eux, des éléments indiscutables.

Si Booba perd le combat

Instigateur du combat, Booba risque de perdre au change en cas de défaite. Il y a toutefois une différence de taille entre les personnes estimant une victoire de Booba et celles estimant une victoire de Kaaris. Les personnes estimant une victoire de Booba sont plus aptes à envisager une victoire de Kaaris. Les soutiens de Kaaris sont eux, parfaitement convaincus de la victoire du Dozo.

Cette différence s’explique par la réputation que Booba porte : il est souvent qualifié de fils de riche, faux gangster, braqueur de Heetch, jambes de coq etc.
Que ces affirmations soient vérifiées ou non importent peu. Elles montrent toutefois une certaine défiance à l’égard de Booba et de sa crédibilité, chose dont Kaaris ne souffre quasiment pas.

Il faut également ajouter que ses combats ne sont pas passés de manière à lui conférer une réputation d’invincibilité en combat. La vidéo de son altercation avec le rappeur La Fouine à Miami, le montre par exemple courir afin d’esquiver ses assaillants, ou bien se faire trainer sur plusieurs mètres. Le coup de lanière que le rappeur DAM16 lui a infligé reste également en mémoire.

La réputation de Booba en cas de défaite serait donc entachée, mais pas de manière définitive. Il suffit de se fier à l’ensemble des péripéties qui lui sont arrivés et qui auraient déjà brisé la carrière de plus d’un : l’affaire de la mineure de 17 ans dans sa chambre d’hôtel, les nudes que La Fouine a dévoilé dans sa version de TLT, son combat contre La Fouine et DAM16, le clash Wesh Zoulette

Si Kaaris perd le combat

L’image de Kaaris prendra un sévère coup et sa réputation sera fortement entachée s’il perd ce combat. Dans l’imaginaire collectif, Kaaris, qui fait pourtant 20cm de moins que Booba est vu comme étant largement plus apte au combat. Pourquoi ? A cause de l’image qu’il dégage. Dès le début, avec Or Noir, il a instauré une esthétique violente, sauvage et agressive.

Lors de la publication du clip Zoo, pléthore de memes ont fait leur apparition, faisant de Kaaris un personnage invincible, viril et ultra-violent. Et même si cette réputation s’est quelque peu ternie depuis quelques années, notamment en s’orientant plus vers le rap zumba ou en se montrant plus proche de sa communauté sur les réseaux sociaux, le Dozo impressionne toujours. Sa défaite sera donc beaucoup plus retentissante que celle de Booba, qui a déjà pris quelques « L » en terme de baston, notamment face à DAM16 (cf l’affaire de la ceinture).

En cas de défaite, Kaaris a donc plus à gagner financièrement mais beaucoup plus à perdre que Booba en terme d’image et de crédibilité. D’autant plus que la fanbase ratpi, très influente sur Internet, inondera le web de séquences-clés de coups de poing dans la face de Kaaris, de montages, et de memes (qui seront évidemment partagés par Booba). On peut également imaginer que ses showcases et concerts seront également ‘piratés’ avec des individus n’hésitant pas à le haranguer sur sa défaite.

Persona ébranlé mais compte en banque plein, reste à voir si la formule convient aux deux rappeurs.

Tibbar
Tibbar
Do you fools listen to music or do you just skim through it ?

Rejoins-nous sur Facebook