J.Cole célèbre un ami décédé dans « 4 Your Eyez Only »

Il est conseillé de regarder attentivement la vidéo ci-dessous avant de lire l’analyse de la chanson.

4 Your Eyez Only est en hommage à James McMillian, un ami d’enfance de J.Cole. Il a été assassiné à l’âge de 22 ans. Le rappeur a donc décidé de raconter l’histoire dans un album et le dédier à la fille de James. La track apparaît en dernière position dans l’album du même nom. Elle fait office d’un véritable twist : c’est à ce moment là qu’on comprend qu’en fait, la majorité de l’album est basée sur James McMillian.

J.Cole a donc attendu le dernier couplet de la dernière piste de son disque pour révéler aux auditeurs que tout ce qu’il raconte dedans est basé sur des faits réels : la vie (et puis la mort) d’un de ses amis d’enfance. Il s’agit bien entendu de son album le mieux construit, le mieux écrit. L’album est dédié à la fille de James McMillian, afin qu’elle puisse découvrir la vie de son père et sa personnalité. Mais pas que. J.Cole dédit également cet album à tous les enfants qui ont perdu un proche dans les règlements de compte ou à cause du système carcéral américain.

Plusieurs fois, le rappeur pointe du doigt le fait que la violence soit cyclique : le mal entraîne le mal. La prison pousse les ex-détenus à retourner vers le crime une fois dehors puisque le casier judiciaire rend l’insertion sociale presque impossible.

Dans leur regard

La cover illustre d’ailleurs parfaitement son titre (« 4 Your Eyez Only » => « Seulement pour tes yeux »). J.Cole marchait dans les rues d’Atlanta avec son équipe, sa sécurité et le photographe Anthony Supreme. Ils ont pris plusieurs dizaines de clichés (sans mise en scène). Et ont décidé de garder celui-là. On voit J.Cole de dos, une façon d’illustrer que l’album ne lui est pas exclusivement consacré. Mais surtout, on voit un jeune enfant au regard profond.

image d'illustration article J.Cole 4 Your Eyez Only

Tout le concept de l’album réside autour du regard, de ce qu’on voit. James était influencé par ses proches, par l’environnement où il a grandi et par ce qu’il a vu. Son vécu contraste avec J.Cole, qui a eu la chance d’avoir une situation familiale normale.

J.Cole utilise d’ailleurs une très jolie métaphore pour dépeindre la guerre des gangs :

Image illustration punch 4YEO J.Cole

« Le sang (blood en anglais) tâchait le béton », Blood(s) est également le nom d’un célèbre gang aux États-Unis.

Honnêteté et profondeur

Le dernier couplet est le seul que J.Cole a clippé car c’est le seul de son point de vue. Surtout, il aurait été impossible de mettre en scène le vécu de son ami décédé, sans quoi cela aurait pu laisser croire qu’il s’agit d’une fiction. 

J.Cole rappe d’ailleurs son couplet directement face à la caméra, en la regardant droit dans les yeux. On revient encore à l’importance du regard et de ce qu’il dégage. Ici l’objectif est de dévoiler la sincérité, surtout qu’il s’adresse directement à la fille de son ami décédé. L’artiste fustige également la mauvaise influence que peut donner le rap, notamment en valorisant la rue.

Le morceau 4 Your Eyez Only vient conclure d’une très jolie façon l’album du même nom. Il confirme que J.Cole possède l’une des meilleures plumes du rap quand il s’agit de conter des histoires ou des faits.

Rotka
Life's a bitch and then you die

Rejoins-nous sur Facebook et Instagram

[instagram-feed]

Recommandé