Lil Baby – The Bigger Picture

Lil Baby vit décidément une année 2020 très chargée. Le 28 février, il a dévoilé My Turn, son 2e album, qui lui a permis d’obtenir la première place des charts. Fort du succès commercial et des critiques positives, le rappeur a très vite publié une version Deluxe (1er mai), qui est venue enrichir le projet avec 6 nouveaux morceaux.

Et enfin, le 12 juin, il a partagé The Bigger Picture, chanson très engagée en soutien au mouvement Black Lives Matter, et aux victimes de violence policière, George Floyd en tête.

Note: il est vivement conseillé de visionner la traduction avant de lire l’analyse ci-dessous

The Bigger Picture

Le titre de la chanson signifie « la vue d’ensemble ». Lil Baby dépeint le tableau de ce que lui -ainsi que de milliers d’autres afro-américains- vivent au quotidien. Il s’attaque donc à une structure qui ne tourne pas rond et qui donne lieu au racisme systémique. Il n’y a aucune intention de faire un hit, Lil Baby l’annonce directement : il ne fait pas ça pour être en tendance.

I ain’t do this for the trend, I don’t follow them

Sur une boucle de piano, il martèle ses observations et ses inquiétudes, sans laisser le temps à l’auditeur de respirer. Exactement ce qu’il fallait pour un morceau aussi brut que celui-là.

Noir et blanc

Dans le clip, les images de Lil Baby lors d’une manifestation pacifique contre les bavures policières et le racisme se juxtaposent aux images d’autres protestations plus violentes. Le rappeur sait bien qu’on ne peut pas combattre le feu par le feu, mais il pense que quelques actes violents sont nécessaires pour faire passer un message, quand les actes pacifiques ne suffisent plus à se faire entendre.

You can’t fight fire with fire

I know, but at least we can turn up the flames some

Le clip qui passe du N/B aux couleurs colle parfaitement à l’idée selon laquelle ce problème va bien au-delà des noirs et des blancs, car c’est tout un système qu’il faut changer.

Le message

Lil Baby est conscient qu’il donnait une mauvaise image de sa culture à force de rapper le lifestyle gangster. Mais là encore, il est un produit de son environnement, il n’a pas choisi de mener ce style de vie, il y a été contraint par la force des choses. Il souligne à nouveau les problèmes du système qui est en place.

I can’t lie like I don’t rap about killing and dope, but I’m telling my youngins to vote

I did what I did ’cause I didn’t have no choice or no hope, I was forced to just jump in and go

Il ne pensait pas être un bon messager. Cependant, maintenant qu’il a grandi, qu’il est devenu mature, il accepte d’endosser ce rôle.

Lil Baby leader megaphone

D’autant plus qu’il affirme que sa popularité lui offre un pouvoir : une plateforme suffisamment étendue pour revêtir un rôle de leader (bien souligné dans le clip quand il ouvre la voie en étant sur son vélo). Il peut se faire entendre et passer un message. L’artiste pousse ses auditeurs à changer ce système. Il prône également l’unité, dans la vidéo on peut d’ailleurs apercevoir des gens de tout horizon et de tout âge.

Le changement sera long, mais il faut profiter de cette unité nationale et internationale pour sérieusement agir. Et cela débutera par un vote lors des élections présidentielles de fin 2020 au pays de l’Oncle Sam.

unité mains tendues clip TBP Lil Baby

Rotka
Life's a bitch and then you die

Rejoins-nous sur Facebook et Instagram

[instagram-feed]

Recommandé