Gazo – Drill FR

Critique

Durant l’année 2020, la France a eu les yeux rivés sur la taille de la kichta de Gazo. Le rappeur aux gimmicks entêtants a réussi à confirmer les attentes avec Drill FR, son premier projet sorti le 26 février dernier. 

Pionnier de la drill française 

Si la drill naît au début des années 2010, outre-Atlantique, c’est seulement en 2020 que ce style musical émerge en France, avec en chefs de file Freeze Corleone et Gazo. 

Ce dernier se fait connaître avec sa série de freestyles Drill FR # qu’il lance en octobre 2019. En un an, il publie cinq volets et voit sa cote de popularité monter en flèche, notamment grâce au quatrième, Drill FR 4 (ft. Freeze Corleone). Ce morceau est, sans aucun doute, l’un des plus importants de l’ascension de la drill en France. Il dépasse aujourd’hui les 15 millions de vues sur Youtube. 

Cette année, plus que prolifique pour Gazo, lui a permis d’imposer son identité artistique : une voix rauque et menaçante, un physique singulier (grillz, locks, bijoux clinquants…), un flow puissant et cadencé, ainsi que des gimmicks en tout genre. Un personnage et une esthétique bien ficelés. Celui qui se veut le représentant français de la drill à l’international s’est offert les conditions idéales pour sortir son premier projet logiquement et sobrement intitulé Drill FR.

Tourné vers l’ouverture  

Lorsqu’il annonce la sortie de sa mixtape, début 2021, l’engouement du public est à son paroxysme et les trois singles n’ont fait qu’accroître l’attente. Sans surprise, le nom du projet révèle sa tonalité : quinze titres aux sonorités drillesques signés par une quinzaine de producteurs dont Flem, Scar, Nardey, Congobill, Amine Farsi, Pierrari ou encore 10pm. Côté featurings, huit artistes l’accompagnent.

Dès l’INTRO, Gazo nous plonge dans son univers sombre et brutal – « J’perds des proches à chaque anniv » – le ton est donné. L’instrumentale, à la fois mystique et inquiétante, s’équilibre parfaitement avec le flow saccadé du rappeur. Une bonne entrée en matière qui enchaîne avec un deuxième titre habilement maîtrisé : CACHE COU, en featuring avec Hache-P, ancien membre de la MZ. La connexion entre les deux artistes est indéniable : ils délivrent le premier gros banger du projet. 

Au fur et à mesure de l’écoute, l’un des constats apparents est l’ouverture musicale proposée. Une ouverture initiée notamment par les featurings à la fois divers et équilibrés. Hamza, Tiakola, Hache-P, Franglish, Landy apportent tous les cinq leur esthétique musicale, tout en s’accordant parfaitement avec l’univers de Gazo. 

Mais l’un des principaux atouts du projet réside dans l’ouverture des collaborations à l’international (en Europe, hors francophonie) avec lesquelles il affirme de manière implacable son ambition de devenir le représentant français de la drill à l’étranger. Les titres ON A (ft. Luciano) et MON CHER (ft. Unknown T et Pa Salieu) voient s’embrasser des univers aux couleurs similaires, et l’alchimie fonctionne. Les deux morceaux font partie des bangers les plus efficaces du projet.

La proposition artistique est cohérente avec l’univers ténébreux habituel de Gazo. Il a également su insuffler un esprit plus mélodieux avec les tracks INHUMAIN, HAINE&SEX ou encore EUPHON ; titre qui sort le plus du lot. Avec ce treizième morceau, le jeune rappeur propose pour la première fois, une prestation entièrement chantée. Tout au long de la mixtape, la variété musicale offre alors des sons aux ambiances hétéroclites : rythmées, mélancoliques, sombres… Une force qui permet de ne pas ennuyer l’auditeur.

Une absence de profondeur lyrique

Depuis ses origines, la drill est vue comme un moyen d’expression des réalités sombres et difficiles des quartiers sensibles. La vie de gangster, la précarité et la violence sont alors racontées de manière crue, brutale et sans artifices par les jeunesses chicagoane et londonienne notamment. Gazo l’affirmait volontiers lors de son passage sur le plateau de l’émission Clique, en février dernier : la drill est un style musical dénonciateur qui fait état de certains maux de la société. 

Pourtant, si la musicalité proposée à travers son projet est relativement variée, ses textes sont quant à eux moins fournis et souvent répétitifs. Les thématiques sont fidèles aux sujets habituellement traités dans la drill (drogue, argent, violence…) mais on y retrouve peu de profondeur et de dénonciations de la part du rappeur. Aucun message n’est réellement véhiculé. Ses textes sont noyés de gimmicks récurrents qui ont, certes, contribué à son succès mais qui pourraient lasser sur le long terme. Au moins deux ou trois titres auraient mérité d’être plus approfondis. 

Et si Gazo ne dénonce pas, il ne se révèle pas non plus. Pour autant, l’aspect abrupt, presque bestial, de ses paroles semble être une manière de se créer une certaine réalité alternative. Une volonté, peut-être inconsciente, de mettre de côté ses émotions, parfois difficiles à affronter. Car Gazo ne parle pas d’amour, il parle de haine et de sexe. Gazo ne parle pas de famille, malgré son enfance compliquée, il parle de malagangx. Cette superficialité apparente, il en est lucide :

« envahi par mon côté animal, comme si j’étais inhumain »

INHUMAIN

Il choisit d’oublier plutôt que d’affronter, mais jusqu’à quand ?

« Encore une soirée sous Euphon et te-shi de qualité. Ouais, j’sais qu’hier j’étais dans l’fond mais je vais y arriver. »

Euphon

Pour le moment, Gazo préfère laisser parler son côté primitif au risque de laisser son public à la porte d’entrée de sa demeure – « son vrai lui ». Une absence de consistance qui peut avoir pour conséquence de fragiliser le lien d’attachement entre les deux parties.

Mission réussie

Avec ce premier projet, Gazo livre un objet fidèle à son esthétique habituelle. Il réussit le pari de ne pas lasser, malgré un long format full-drill, et confirme ainsi sa maîtrise du genre. Une semaine après sa sortie, il score plus de 8 000 ventes et se hisse en haut des classements. Un très beau démarrage qui le positionne indéniablement comme l’un des rappeurs les plus influents de la scène drill en France.

Dorénavant, tout l’enjeu pour Gazo sera de perdurer sur ce terrain de plus en plus prolifique. Pour cela, il devra certainement sortir des sentiers battus, et se dévoiler un peu plus. 

Rejoins-nous sur Facebook