Lala&ce – Everything Tasteful

Critique

La sphère du rap féminin est à présent à l’effigie de Lala &ce. Après s’être prêtée au jeu du célèbre studio allemand Colors avec son titre inédit Parapluie, l’ex-membre du 667 ouvre une dimension parallèle au rap avec son premier album Everything Tasteful. Un projet de 15 titres au flow unique, agrémenté par diverses inspirations musicales et produit sous la direction de son propre label &ce Recless. Ce label n’offre non pas seulement des sonorités et collaborations très qualitatives mais aussi des clips d’un esthétisme rare. Dans cet album, tout est question de goût…

Flow galactique

La première mixtape de cette jeune artiste intitulé Le son d’après, sorti en 2019, avait permis à ses auditeurs de goûter à l’univers singulier de Lala &ce. Un univers dans lequel la rappeuse ride entre des tonalités planantes, hypnotisantes, parfois même nonchalantes. Pour son nouvel album, Lala n’a pas changé de procédé et s’affranchit même, encore un peu plus, des codes ; « J’suis dans d’autres fréquences, j’ai pas le même signal » confie Lala dans son titre Viral, aux côtés de S3nsi Molly. D’autres artistes, de multiples horizons, se sont invités dans la galaxie de Lala &ce pur ce projet, dont Rad Cartier, Pull Up Boyz, Lancey Foux, Ghenda, et finalement Pucci Jr, avec qui elle a déjà collaboré.

L’album Everthing Tasteful, surnommé E.T pour le caractère extraterrestre de l’album, propose une compile d’histoires d’amour, brouillée de sonorités captivantes et de performances vocales autotunées. À partir de cette recette, Lala dévoile ses illusions dans Dodow&ve, ses liaisons interdites dans Show Me Love mais joue aussi de sa mélancolie dans les titres Sous tes lèvres ou Kita.

La force de cet album est certainement sa diversité. Lala &ce a pris la liberté de contacter des producteurs différents pour chacune des tracks. Une alternative qui contribue à la conception d’un album très éclectique, « avec plusieurs couleurs » comme le définit si bien la jeune artiste. Une approche qui justifie aussi l’appellation du projet « Everything Tasteful », comme quoi tout est de goût même si tout est différent.

Après la sortie de son album, Lala &ce partage le clip Sipa, quatrième morceau du projet clippé. Tout aussi sensuel que les précédents, le visuel fleurit du clip confirme l’aptitude artistique de Lala et son équipe à proposer du contenu de qualité. Un professionnalisme rare pour un label aussi jeune.

 

Pussy Power

Être une fille ne l’a jamais empêché de faire ce qu’elle voulait. À 27 ans, la jeune femme a toujours suivi ses ambitions, ce qui l’a amené aujourd’hui à signer dans son propre label. Cette détermination lui a permis de se faire une place dans un milieu à prédominance masculine, dans lequel elle s’approprie les stéréotypes hyper-sexualisés de l’industrie de rap. Elle assume et exprime pleinement sa liberté, ses attirances et ses idées.

Depuis ses débuts, notamment avec le titre Wet’-Drippin’, Lala &ce explore les attributs féminins avec aisance. Ne se considérant pourtant pas comme militante, la jeune artiste est, malgré elle, porteuse d’influence de ce pouvoir féminin. Un pouvoir qu’elle tourne sous différentes métaphores ;

« Girl j’te donne ça bien
J’suis dans pussy jusqu’à la fin
Sous le parapluie y’a plein plein plein
Quand ça coule j’en ai plein »

Parapluie – Lala &ce

Une conception et une manipulation des mots parfois difficile à assimiler, d’autant plus que la rappeuse s’exprime de manière nonchalante, mais qui prennent tout leur sens une fois associés à l’artiste et son univers.

Service gagnant

Lala l’affirmait dans sa première mixtape ; « Serena a servi, la balle est dans mon camp, y’a plus qu’à envoyer ». Chose promise, chose due. La balle à bel et bien été envoyée et ce, d’une puissance inégalable. De la production, à l’interprétation, passant par le choix des collaborations, jusqu’à la réalisation des clips, Everything Tasteful s’est d’ores et déjà promis un bon positionnement dans le classement des albums rap pour cette nouvelle année.

Rejoins-nous sur Facebook