Logic fait d’une pierre deux coups dans Confessions of a Dangerous Mind

Logic est décidément très actif. A peine quelques mois après avoir sorti son album Young Sinatra IV, il est déjà de retour avec plusieurs projets. Le premier est un livre qu’il a écrit, intitulé Supermarket. Pour accompagner la sortie de celui-ci, le chanteur a publié une bande originale qui porte le même nom et qui est très tournée pop. Mais surtout il a sorti la musique « Confessions of a Dangerous Mind » que l’on va analyser aujourd’hui, et qui est un single issu de son prochain album qui porte le même nom.

La musique se compose en deux grandes parties : dans la première, Logic parle de lui, de son anxiété (sujet qu’il avait déjà abordé par le passé dans la musique Anziety, issue de son album Everybody). Dans la deuxième partie, qui est beaucoup plus intéressante, il adresse une critique envers les réseaux sociaux.

Partie 1 : l’anxiété

Logic a reconnu en 2016 être atteint d’une forte anxiété, alors pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, petit point culture :

Inquiétude et peur intenses, excessives et persistantes face aux situations quotidiennes.

Au début de la musique, il met en avant le fait qu’il ait réussi, qu’il soit devenu riche, de façon à se rassurer. Juste avant de faire part de ses peurs et de ses craintes, malgré son succès. Pour que l’auditeur comprenne bien à quoi fait face Logic, ce dernier lui propose de se mettre à sa place : comment réagirait-il s’il avait atteint ses rêves ? Que faire quand on a l’impression d’avoir atteint tous nos objectifs dans la vie ?

Selon lui, la vie est un marathon, pas un sprint, et donc le but n’est pas d’atteindre tous ses objectifs le plus vite possible, mais de prendre son temps, de façon à pouvoir avoir de nouveaux objectifs tout au long de sa vie. Cette partie de la musique fait référence à ce que Logic vit depuis 2016 : son album Everybody a été un succès commercial, le rappeur est devenu mondialement connu grâce à des musiques comme 1-800-273-8255 (qui est une musique de prévention contre le suicide)

Et c’est pour ça qu’il semble justifier le fait de tenter de nouvelles choses : un album pop, l’écriture d’un livre, et connaissant l’amour de l’artiste pour le cinéma, il va sans doute s’y lancer aussi. La première partie de la musique sert donc surtout à justifier son changement de style et d’univers, alors que les puristes de son public ne le comprenaient pas et le lui reprochaient.

Partie 2 : l’effet néfaste des réseaux sociaux

 

Ici, il propose encore à l’auditeur une mise en situation, et donc se mettre à la place d’une « star » : comment vivrait-il le fait que tout le monde soit occupé à creuser dans son passé pour le mettre à mal dans le présent ? Cette mise en situation fait énormément penser à l’histoire avec Kevin Hart, qui était censé devenir l’hôte de la cérémonie des Oscars 2019, mais certaines personnes sur les réseaux sociaux ont déterré des vieux tweets et des bouts de spectacle du comédien datant de 2010 dans lesquels il faisait des blagues homophobes. Cela a créé une polémique, et Kevin a été contraint de renoncer à son rêve de présenter la prestigieuse cérémonie, alors qu’il affirmait avoir changé, être devenu plus mature, lui qui est désormais à l’aube de ses 40 ans, mais la critique aura eu raison de lui.

Logic reproche également aux gens sur les réseaux sociaux de donner leur avis sur absolument tout, pensant tout connaître, et qui profitent de la visibilité que leur offre les RS pour se sentir exister, au point d’être ultra critiques sur des œuvres artistiques, sans argumenter ni prendre en compte les intentions derrières celles-ci. Ces mêmes personnes qui tentent de dicter ce que devraient faire les artistes, comment ils devraient être, et qui les insultent constamment. Logic pense que c’est à cause de ces « hyènes » que certains artistes sombrent dans la dépression (ce qui a été son cas) et dans les drogues, puis font des overdoses, ou pensent même au suicide, à cause de cette pression sociale.

Le rappeur fait référence à sa propre expérience dans cette partie de la musique, lui qui se fait souvent critiquer sur les réseaux sociaux, que ce soit pour son divorce récent, son début de calvitie, son changement d’apparence physique, son changement de style musical… Et surtout le fait qu’il soit métisse et qu’il n’en ait pas l’apparence. Dans son album Everybody, il est longuement revenu sur le fait d’être « biracial », au point que cela en devienne un meme sur internet, sans doute en partie à cause des vidéos du génial youtuber Muchdank qui a souvent parodié le discours de Logic :

Après cela, et pour conclure la musique, le rappeur semble donner une série de conseils aux artistes, et même plus largement aux gens qui entreprennent et qui suivent leurs rêves, ces mêmes conseils qui lui ont permis d’avancer, de tester de nouvelles choses et de sortir de la dépression : fais ce que tu aimes, ne prends pas en compte les haineux, sois une bonne personne, sois positif et surtout n’oublie pas de t’aimer toi-même !

Rotka
Rotka
Life's a bitch and then you die

Rejoins-nous sur Facebook et Instagram

Recommandé