Eminem s’attaque au fanatisme exacerbé dans « Stan »

Il est conseillé de regarder attentivement la vidéo ci-dessous avant de lire l’analyse de la chanson.

 

Avec Stan, Eminem dresse une critique des « fans hardcores » qui vivent par procuration. Le personnage éponyme vit à travers Slim Shady, alias d’Eminem. Tout ce que Slim Shady fait, il veut le reproduire au point de perdre sa propre identité. Cela donne lieu à une longue descente aux enfers. Il commence par se teindre les cheveux en blond comme son idole, puis rétorque à sa femme de ne « plus l’appeler comme ça » à propos de son prénom Stanley.

Screenshot de Stan

L’exemple le plus frappant est quand Stan présente ses condoléances à Slim Shady pour la perte de son oncle. Au lieu de s’arrêter là, il va plus loin et dit que lui aussi a perdu un proche récemment. Il introduit alors l’idée du suicide pour la première fois de la chanson.

Stan annonce le prénom de sa future fille

Il fait encore le rapprochement avec Slim Shady au moment d’annoncer qu’il va devenir papa. Le prénom qu’il compte donner à sa fille (« Bonnie »), est le surnom que Slim Shady donnait à sa propre fille dans son morceau « 97 Bonnie & Clyde ». Dedans, il tue la mère de son enfant en l’égorgeant, puis la place dans le coffre de sa voiture avant de la jeter dans l’eau… Ce que Stan va reproduire.

Eminem face à ses démons

Stan n’a aucune personnalité, il calque sa vie sur la vision fantasmée qu’il a d’Eminem. Fantasmée car Slim Shady est un personnage inventé, il s’agit d’un rôle que joue le rappeur. La différence entre l’art et l’artiste en somme.

Stan ne parvient pas à faire la distinction, et prend les textes de Slim Shady au pied de la lettre. Pourtant, il ne semble même pas les comprendre. Slim Shady était ouvertement homophobe à ses débuts, mais Stan envisage une relation homosexuelle avec.

Eminem finira par interpréter « Stan » sur scène aux Grammys avec Elton John (qui est gay) pour bien montrer qu’il y a une différence entre ses écrits homophobes sous le pseudonyme Slim Shady et ce qu’il incarne en vrai. Pour l’anecdote, Eminem signifie « M in M ». Soit un « M dans un M », référence directe aux initiales Marshall Mathers (son prénom & nom). Le personnage qu’il incarne sous le pseudo Eminem est donc bien plus proche de qui il est que son alias Slim Shady.

La différence entre Slim Shady et Eminem

Stan est complètement fou (de Slim Shady). Il perçoit sa femme comme un obstacle à son union avec son idole, il décide alors de l’éliminer.

Eminem se démarque une nouvelle fois de Slim Shady puisqu’il condamne la façon dont Stan traite sa femme. Il déclare que le féminicide dont il a entendu parler aux infos le rend malade. Là où Slim Shady en commettait lui-même dans ses textes.

La vérité c’est que Stan est autodestructeur, et que la seule chose qui le raccroche à la vie c’est sa passion pour son idole. Alors quand ce dernier semble lui tourner le dos, il passe de l’amour à la haine et se suicide en espérant lui faire du mal.

Screenshot clip Stan fantôme dans la vitre

Au moment du twist final, quand Eminem découvre qui est Stan, on voit le fantôme de ce dernier apparaître dans la vitre. Cela vient confirmer qu’il hantera à jamais la conscience du rappeur, comme il l’évoquait plus tôt dans un message.

Les retombées

Le clip se termine sur un plan de Matthew, le petit frère, qui s’est également teint les cheveux. Il communie avec son idole à lui : Stan. Cela permet d’introduire « Bad Guy » (sortie en 2013), chanson dans laquelle Matthew tente de tuer Eminem avant de se suicider de la même façon que Stan.

Screenshot du petit frère de Stan (Eminem)

La chanson « Stan » est devenue tellement emblématique que le terme a fait son entrée dans plusieurs dictionnaires, dont le prestigieux Merriam-Webster. Il définit les fans/stalkers trop impliqué(e)s.

D’ailleurs, sur les réseaux sociaux (Twitter en tête), beaucoup de fans se caractérisent eux-mêmes comme des comptes « stan », des gens prêts à tout pour leur idole, au point d’en devenir toxiques. Comme s’ils étaient passés à côté du message de la chanson éponyme.

« Stan » s’est directement imposé comme l’un des morceaux les plus importants d’Eminem, et donc du rap. Cela est également dû au magnifique refrain de Dido.

Rotka
Life's a bitch and then you die

Rejoins-nous sur Facebook et Instagram

[instagram-feed]

Recommandé