Storytelling rap US : Les 10 meilleurs morceaux qui racontent une histoire

Le storytelling, l’art de partager une histoire, fait partie intégrale du rap depuis son commencement. Bien que ne faisant pas partie du format calibré pour la radio, les morceaux racontant une histoire sont toujours intéressants et captivants à écouter. Voici les 10 meilleurs morceaux rap US de storytelling.

 

10. Hopsin – Hotel in Sydney


Morceau autobiographique tiré de faits réels, Hopsin conte dans Hotel in Sydney sa descente aux enfers. Il a en effet été arrêté à Sydney, son ex-femme l’ayant accusé de l’avoir frappé. Hopsin se met en scène dans ce morceau poignant, face aux gendarmes et explique sa version des faits. Tout y passe : l’infidélité de sa femme, le fait qu’il ne sache même pas s’il est le vrai père de sa femme enceinte, sa réaction lorsqu’il a appris que sa femme était stripteaseuse…
Et pour coller un peu plus avec cette descente aux enfers, le sample choisi est totalement adéquat : il s’agit de l’OST du film de Danny Boyle, 28 jours plus tard.

9. Blackalicious – Deception


Dans ce morceau, le MC Gift of Gab nous raconte les déboires de son ami Cisco. Avide d’argent, celui-ci passe du jour à la lumière en un hit. Il va par la suite travestir sa musique, ses principes et devenir méconnaissable pour ses proches. La leçon principale ? « Don’t let money change ya ! »

8. Kendrick Lamar – Keisha’s Song


« And Lord knows, she’s beautiful »
Ce morceau raconte l’histoire d’une prostituée, Keisha. Il est question des traumatismes, physiques et émotionnels que subissent au quotidien ces prostituées. Kendrick, contrairement aux autres, ne la regarde pas de haut et au contraire, montre beaucoup de sympathie et d’empathie. Malheureusement, l’histoire va très mal se terminer… Kendrick a fait ce morceau pour montrer à sa petite soeur que ce n’était pas la voie à prendre car elle est sinueuse et dangeureuse.

7. R.A The Rugged Man – Uncommon Valor : A Vietnam Story

Objectivement le morceau le mieux rappé de la liste, R.A livre une prestation d’une rare technicité dans le milieu du rap américain. Avec un flow débordant d’énergie et des multisyllabiques à n’en plus finir, Uncommon Valor est l’un des meilleurs morceaux de rap US des années 2000.

Dans ce récit inspiré de faits réels, R.A se met dans la peau de son père lorsqu’il raconte comment il a vécu la guerre du Vietnam. Explosions de corps, obus mortels, R.A n’épargne pas non plus son père, qu’il accuse d’avoir fait une guerre inutile dont les intérêts étaient plus belliqueux qu’empathiques. Son flow à la limite du robotique singe les comportements des soldats, qui étaient de simples exécutants.

6. Deltron 3030 – 3030


Fer de lance de l’afrofuturisme rap, Deltron 3030, collaboration entre le MC Del Da Funky Homosapien et le DJ Dan The Automator détonne dans le milieu du rap américain. Deltron 3030, album éponyme, est un album-concept dont l’histoire se déroule en 3030 et raconte un combat entre Deltron Zero et des organisations. Le delivering de Del est divin, posé sur la production majestueuse de Dan (samplée de Introit, de William Sheller).

5. The Notorious B.I.G – Somebody’s Gotta Die


Morceau pilier du mafioso rap, Biggie nous raconte méticuleusement la préparation d’un guet-apens. La présence de Biggie, son flow hors-du-commun, peut-être même le meilleur flow au monde nous transpose littéralement dans cet univers froid.

4. Nas – I Gave You Power


Ce morceau fait un peu penser à Me and My Girlfriend de 2Pac. En effet, fait assez original, le narrateur n’est pas un être humain mais une arme à feu. Vous avez bien lu : l’arme à feu (un Desert Eagle pour être précis) explique son quotidien. Comment il se fait négliger par ses propriétaires, comment il passe de main en main et les visages effarés auxquels il fait face. Portée par une prod magistrale de DJ Premier, le final du morceau est très savoureux.

3. The Notorious B.I.G – I Got a Story to Tell


2nd morceau du BIG dans cette liste, il faut reconnaitre que Biggie est un excellent storyteller. Dans ce morceau, Biggie explique l’histoire (vraie) suivante : lorsqu’entrain de coucher avec la femme d’un célèbre joueur des Utah Jazz, il entend celui-ci monter les escaliers. Comment réagira Biggie ? A suivre.

2. Immortal Technique – Dance with the Devil


Immortal nous invite dans une danse avec le diable. William, jeune adolescent en manque de sensations et prêt à tout pour se faire respecter, ne va cesser de dépasser les limites pour se faire accepter dans un gang. La fin vaut le détour.

1. Eminem – Stan


Tout y est. Absolument tout. Les rimes, le flow, l’intensité, le refrain magnifique de Dido, les points de vues splités, la fin bien amenée. Stan, un fan un peu trop insistant, vis pour Eminem et va réagir de façon disproportionnée en apprenant que celui-ci ne répond pas à ses lettres. Une descente aux enfers. Eminem déborde du cadre un peu trop étroit du storytelling et en réécris les règles. Un indispensable, purement et simplement.

 

Retrouvez l’ensemble de ces morceaux sur notre playlist dédiée Spotify :

Tibbar
Do you fools listen to music or do you just skim through it ?

Rejoins-nous sur Facebook