The Neptunes : leurs 20 meilleures productions

Difficile aujourd’hui de faire plus fédérateur que Pharrell Williams. Depuis sa collaboration avec les Daft Punk et l’ouragan Happy en 2014, il fait partie des plus grandes Pop stars mondiales, qui peuvent serrer la pince du Président des Etats-Unis et léguer quelques millions à une cause dans la même journée.

Pourtant, il y a 30 ans Pharrell n’était qu’un jeune geek de Virginia Beach, peu promu à la célébrité puisqu’il n’avait d’autres horizons que son garage et la fanfare de son lycée. Un fan de Hip-Hop parmi tant d’autres, composant déjà avec son ami Chad Hugo mais avec de faibles chances de voir ses maquettes portées à l’extérieur de sa ville.

Il faut dire qu’à cette époque Virginia Beach est un point mort du Rap, éloignée de New York et L.A. qui vampirisent toute la production musicale et attirent les talents. Pharrell et Chad sont quant à eux des musiciens prometteurs mais n’ont aucune carrure de star, raison pour laquelle ils évolueront longtemps comme ghost producers pour Teddy Riley, qui les a repérés par hasard alors qu’il passait dans leur ville.

Cette première expérience avec Riley sera toutefois bénéfique pour la suite de leur carrière, puisqu’ils y développent leur style futuriste et groovy, ainsi que leur capacité à faire des tubes. Dès 1997, ce duo d’hipsters improbable se fait un nom dans la production Gangsta Rap, avec des placements pour Bad Boy notamment. Leur savoir-faire et le son inédit qu’ils apportent les fait vite monter en grade, ils deviennent à l’orée des années 2000 des producteurs en vue et les commandes abondent. En l’espace de 5 ans, Pharrell est devenu une vraie célébrité puisqu’il apparaît dans les clips et chante sur la majorité des titres qu’il produit (et qu’il écrit pour la plupart).


Sur le même sujet :

Metro Boomin : ses 15 meilleures productions

DJ Premier : ses 15 meilleures productions


 

Avec son compère, il met au point le « son Neptunes » qui redéfinit la donne et ouvre le Hip-Hop au grand public, en le rapprochant de la Pop et du R’nB’ mais aussi de l’Electro ou du Rock. Williams et Hugo sont des hit makers clairement identifiés ; selon une étude de 2002, ils contrôlent alors 30% de la musique diffusée sur les radios. Ils élargissent leur clientèle et se tournent vers des artistes crossover comme Justin Timberlake ou Britney Spears, qu’ils élèvent au rang de méga-stars.

A côté de ça, ils contribuent au rayonnement naissant du Dirty South, en produisant des rappeurs très orientés street comme The Clipse (dont est issu Pusha T), LudacrisT.I. ou encore Mystikal. Une polyvalence et une versatilité fortes, associés à une identité musicale établie et à une capacité d’invention inouïe, ce sont les ingrédients qui vont faire d’eux des producteurs légendaires, et façonner la star en devenir Skateboard P. On vous laisse (re)découvrir ça avec un Top 20.

20) Mystikal – Bouncin’ Back (Bumpin’ Me Against The Wall) (Tarantula, 2001).

19) Busta Rhymes – Light Your Ass On Fire (The Neptunes Present… Clones, 2003).

18) Ma$e feat. Puff Daddy – Lookin’ At Me (Harlem World, 1997).

17) T.I. – Freak Though (Urban Legend, 2004).

16) Common feat. Mary J. Blige – Come Close (Electric Circus, 2002).

15) Nelly – Hot in Herre (Nellyville, 2002).

14) Snoop Dogg – Let’s Get Blown (Rythm & Gangsta : The Masterpiece, 2004).

13) Lupe Fiasco – I Gotcha (Lupe Fiasco’s Food & Liquor, 2006).

12) N.E.R.D. – She Wants To Move (Fly or Die, 2004).

11) Sleepy Brown feat. Pharrell & Big Boi – Margarita (Mr. Brown, 2006).

10) Jay-Z – I Just Wanna Love U (Give It 2 Me) (Roc la Familia : The Dynasty, 2000).

9) Ludacris – Southern Hospitality (Back for the First Time, 2000).

8) Pharrell feat. Jay-Z – Frontin’ (The Neptunes Present… Clones, 2003).

7) Ol’ Dirty Bastard feat. Kelis – Got Your Money (Nigga Please, 1999).

6) N.E.R.D. – You Know What (Seeing Sounds, 2008).

5) Clipse feat. Pharrell – Mr. Me Too (Hell Hath No Fury, 2006).

4) Jay-Z – Change Clothes (The Black Album, 2003).

3) Justin Timberlake – Rock Your Body (Justified, 2002).

2) Snoop Dogg feat. Pharrell – Drop It Like It’s Hot (Rythm & Gangsta : The Masterpiece, 2004).

1) Clipse – Grindin’ (Lord Willin’, 2002).

MattMartians
What happens on Earth stays on Earth

Rejoins-nous sur Facebook