Orelsan : les meilleures punchlines

Orelsan est un rappeur français venant de Caen. Il est devenu populaire sur internet grâce à ses musiques et clip décalés comme Changement ou Saint Valentin. Il a publié son premier album « Perdu d’Avance » en 2009, avec lequel il a beaucoup fait parler de lui, notamment grâce au bad buzz qui a entouré la musique Sale Pute, pour laquelle il lui était reproché de faire de l’incitation à la haine à l’égard des femmes. Finalement, son premier album a été couronné de succès critique et commercial, devenant par la même occasion disque d’or.

Deux ans plus tard, il revient avec Le Chant des Sirènes, qui est souvent considéré comme son meilleur album. Là encore le succès critique et commercial est au rendez vous puisque le projet a reçu 2 Victoires de la musique, et est devenu multi disques de platine. En 2013, le duo qu’il forme avec le rappeur Gringe sort son premier album « Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters ». En 2015, il se tourne vers de nouveaux horizons puisqu’il réalise son propre film « Comment c’est loin », sans pour autant délaisser son amour pour la musique: il compose la BO du film avec son groupe Casseurs Flowters.

Après plusieurs longues années d’absence, Orelsan revient enfin en solo avec son album « La fête est finie » (2017), qui contient des feats prestigieux comme Stromae, Maître Gims ou Nekfeu. L’album se vend très bien puisqu’il est certifié disque de diamant. Une réédition a été publiée quelques mois plus tard. Il a obtenu d’énièmes Victoires de la musique pour cet album. Voici les meilleures punchlines d’Orelsan.

Punchline Orelsan

  1. Les mecs fashions sont plus pédés qu’la moyenne des phoques (Changement)
  2. Les gars s’habillent comme des meufs, et les meufs comme des chiennes, et kiffent les mecs efféminés comme si elles étaient lesbiennes (changement)
  3. Avant j’voulais construire ma vie avec mes beaux diplômes, depuis j’ai vu « 8 Mile », et j’rêve d’habiter dans un mobile-home (différent)
  4. Mais j’te quitterai dès qu’je trouve une chienne avec un meilleur pédigrée (Pour le pire)
  5. Si tu m’dis : « Je t’aime », j’répondrai : « J’t’aime bien » (Pour le pire)
  6. C’est malsain, qu’est-ce que tu veux que j’te dise de plus ? Félicitations, tu vas mettre au monde un futur fils de pute (50 pourcents)
  7. J’écris des textes tirés par les cheveux comme ta meuf en levrette (Jimmy Punchline)
  8. Tous les jours, j’me couche aux aurores, et j’pars au taf avec une gueule d’enterrement comme si j’étais croque-mort (Jimmy Punchline)
  9. J’distribuais des CD dans l’Hexagone, pendant qu’tu distribuais tes CV dans les Mac-Do, alors j’comprends qu’tu voudrais faire un feat, mais moi j’voudrais un Big Mac et une grande frite (Jimmy Punchline)
  10. Trouve-moi en pleine méditation dans un débit d’boissons, ma gueule de bois ferait passer Pinocchio pour un vrai p’tit garçon (Jimmy Punchline)
  11. Haltérophile sexuel : j’soulève des meufs qui font deux fois mon poids (Jimmy Punchline)
  12. Les histoires d’amour, ça commence bien, ça finit mal, avant je t’aimais maintenant j’rêve de te voir imprimée de mes empreintes digitales (Sale pute)
  13. On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée, on verra comment tu suces quand j’te déboiterai la mâchoire, t’es juste une truie, tu mérites ta place à l’abattoir (Sale pute)
  14. Oh je m’en bats les couilles c’était de la faute à qui, j’te collerai contre un radiateur en te chantant « Tostaky » (Sale pute)
  15. J’adore les p’tites coquines avec des couettes et des fossettes, j’te rends misérable, tes copines vont t’appeler « Cosette » (Saint-Valentin)
  16. Mais ferme ta gueule, ou tu vas t’faire Marie-Trintigner (Saint-Valentin)
  17. J’aime ta beauté intérieure quand tu remues tes seins en silicone (Saint-Valentin)
  18. J’conclus toujours une pénétration comme Rooney avec la balle au pied (Saint-Valentin)
  19. Parce que l’amour rend aveugle, tu vois trouble après l’éjac’ faciale, branlette espagnole, jusqu’à c’que tu gueules « Muchas gracias » (Saint-Valentin)
  20. Plus mon alcoolémie descend, plus tu grossis, j’ai comme envie d’rôti quand j’vois tes bas résilles sur tes grosses cuisses (Ma grosse)
  21. En attendant d’en serrer des jolies, j’tapais dans la viande pour m’entrainer, comme si j’étais Rocky, j’y ai pris goût, j’m’en fous maintenant c’est ton heure, ce soir tu seras la petite baleine échouée sur la plage de mon cœur (Ma grosse)
  22. J’sais qu’ta p’tite copine aime pas mes textes, mais, si j’écoutais toutes les juments, j’ferais du rap équestre, et ça m’énerve pas, j’respecte, j’fais comme Rocky dans la réserve : j’m’en bats les steaks (Raelsan)
  23. J’aimerais faire partie des optimistes, j’aimerais apporter une sorte de message positif, comme l’héroïne dans un test d’urine, positif… Comme le dépistage de Freddie Mercury (Raelsan)
  24. Tu parles de moi pour rien dans tes titres, tu ferais même pas d’buzz avec un album antisémite (Raelsan)
  25. Nos scoots étaient débridés, maintenant c’est leur sexualité, ça m’choquerait pas si Marc Dorcel rachetait Walt Disney (Plus rien ne m’étonne)
  26. Ça m’choquerait pas d’trouver du lubrifiant dans les Kinder, j’ai comme envie d’gifler tous ces clones de Justin Bieber (Plus rien ne m’étonne)
  27. Elles touchent des bourses pour se payer leurs études, mais pas celles de l’État (Plus rien ne m’étonne)
  28. On sème la terreur dans l’crâne des électeurs, ça m’choquerait pas qu’Wes Craven fasse le journal de 13 heures (Plus rien ne m’étonne)
  29. Tu veux faire marrer ton beau-père, tu fais des allusions sur la nuit dans sa fille que t’as passée… Mauvaise idée ! (Mauvaise idée)
  30. Pervers, j’ai l’cerveau près des couilles comme Krang, mais j’ai d’la bonne poudre comme Tang, han (1990)
  31. J’suis toujours dans les temps, comme ton père à l’heure de l’apéro (2010)
  32. Charme destructeur : j’frappe pas, j’t’engrosse une sœur, j’traîne avec une bande d’enfoirés, mais on file que dalle aux Restos du Cœur (2010)
  33. J’écris avec le sang d’une vierge des versets diaboliques, j’viens détourner plus de gosses que l’Église Catholique, tu m’verras pas aux Francofolies (2010)
  34. On m’a dit : « Tais-toi, nettoie », hey, pauvre conne : lèche-moi les noix, cochonne : mets-toi des doigts (2010)
  35. J’aime voir l’amour dans les yeux d’une fille, avant qu’mes spermatozoïdes cherchent à féconder sa pupille, j’suis pas là pour me faire des amis, j’préfère extorquer des gamines suicidaires, featuring Jena Lee (2010)
  36. Ils font pas du rap conscient, ils racontent le JT (2010)
  37. Tu peux courir à l’infini à la poursuite du bonheur, la terre est ronde autant l’attendre ici (La terre est ronde)
  38. Adieu ces nouveaux fascistes, qui justifient leurs vies d’merde par des idéaux racistes, devenu néo-nazi parce que t’avais aucune passion, au lieu d’jouer les SS, trouve une occupation (Suicide Social)
  39. Adieu tous ces profs dépressifs, t’as raté ta propre vie, comment tu comptes élever mes fils ? (Suicide Social)
  40. Adieu ceux qui vivent à travers leur sexualité, danser sur des chariots : c’est ça votre fierté ? Les Bisounours et leur pouvoir de l’arc-en-ciel, qui voudraient m’faire croire qu’être hétéro c’est à l’ancienne. Tellement… tellement susceptibles, pour prouver qu’t’es pas homophobe, faudra bientôt qu’tu suces des types (Suicide Social)
  41. Choisis ta voie : entre Kurt Cobain et Buddha, deux façons d’atteindre le Nirvana (Elle viendra quand-même)
  42. La mort c’est la finale, le sommeil c’est l’entraînement (Elle viendra quand-même)
  43. Si tu dis souvent qu’t’as pas d’problème avec l’alcool, c’est qu’t’en as un (Basique)
  44. Si t’es souvent seul avec tes problèmes, c’est parce que, souvent, l’problème, c’est toi, toutes les générations disent que celle d’après fait n’importe quoi (Basique)
  45. C’est toujours le même style de fille dont tu tombes amoureux, tu sais, le style de fille qui t’rend malheureux (Notes pour trop tard)
  46. Donc écoute bien les conseillers d’orientation et fais l’opposé d’c’qu’ils diront. En gros, tous les trucs où les gens disent : « Tu perds ton temps », faut qu’tu t’mettes à fond d’dans et qu’tu t’accroches longtemps (Notes pour trop tard)
  47. Mes nuits sont blanches, mes idées noires (San)
  48. Les hommes politiques doivent mentir sinon tu voterais pas pour eux (Basique)
  49. Marion Maréchal me suit sur Twitter, j’aimerais la baiser, briser son p’tit cœur. J’ai envoyé ma bite et un emoji fleur, bonjour au papy, j’suis pressé qu’il meure (Christophe)
  50. Qu’est-ce que j’irais faire au paradis quand tu t’endors près de moi ? Qu’ils le donnent à d’autres, le paradis, je n’en voudrais pas (Paradis)
  51. J’aimerais tes défauts si jamais j’arrive à en trouver (Paradis)
  52. Sois pas parano sur qui sont tes vrais amis, y’a qu’un seul moyen d’le savoir : laisse le temps faire le tri (Notes pour trop tard)
  53. Ta vie, c’est d’la merde, à qui la faute ? T’es figurant dans l’film de la vie d’un autre (Zone)
  54. Y’a rien à faire, à part être présent, panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c’est l’temps (Notes pour trop tard)
  55. On dit qu’le temps détruit mais l’temps n’est pas notre ennemi, parce que plus j’te connais et plus j’me sens béni (Paradis)
  56. À l’étranger, t’es un étranger, ça sert à rien d’être raciste (Basique)
  57. J’suis dans l’premier Mario, à chaque fois, j’crois qu’j’ai fini l’jeu, ça repart à zéro (San)
  58. J’ai dit : « Je t’aime » à des connasses qui n’en valaient pas la peine, j’ai jamais dit : « Je t’aime » à ma mère (San)
  59. J’veux faire mal, faire un truc viral, en gros, j’veux faire comme les mecs qu’ont inventé l’SIDA (Zone)
  60. On était censé changer les choses, depuis quand les choses nous ont changés ? (La fête est finie)
  61. La réponse à toutes mes questions s’endort à mes côtés (Paradis)
  62. Si ton pote chie sur tout l’monde, c’est qu’il fait pareil sur toi (Discipline)
  63. Oui, c’est vrai, t’es jolie, mais raconte pas ta vie, c’est vraiment plus la peine, depuis qu’t’as mis en ligne toute ta vie tu m’ennuies comme si j’t’ai déjà ken’ (Fantômes)
  64. T’inquiète pas, mes problèmes vont bien (Fantômes)
  65. Jamais sérieux, pourtant, petit, j’avais peur des clowns, woh, j’en suis devenu un, depuis j’ai peur de rien du tout, yeah (Tout ce que je sais)
  66. J’ai un pote qui passe son temps à m’gratter, c’bâtard partagerait pas sa 4G, il m’fait du chantage en disant qu’j’ai changé, grâce à lui, j’ai d’l’inspi’, merci d’me faire chanter (Discipline)
  67. Fermez vos gueules, j’ai gagné mes procès, mes textes étaient mieux quand l’juge les posait (Discipline)
  68. J’me suis casé juste après avoir percé, comme si j’passais pro et j’me pétais les croisés (Adieu les filles)
  69. J’ai tourné tout l’été, ta pétasse tournait tout l’été (Rêves bizarres)
  70. Société bancale, normaux dans la déviance, j’fais l’contraire de c’que tu fais : tu m’sers d’exemple (Rêves bizarres)
  71. J’pensais jamais m’investir jusqu’à c’que j’rencontre une fille, en soirée, que j’voulais revoir le jour d’après, et l’jour d’après, et tous les jours d’après, c’est la deuxième fois qu’une femme me porte, j’renais, j’ai trouvé une deuxième force (Epilogue)
  72. Tout c’que j’sais : certains sont forts pour combler mes failles, d’autres savent bien comment on les exploite, certaines relations sont néfastes, parfois, les chemins s’séparent mais les erreurs se réparent, et la ligne d’arrivée est souvent la ligne de départ (Epilogue)
  73. C’est bien si les putes t’excitent, mais j’ai déjà vu des bouchers découper des poulets d’une manière plus sexy (Les putes et moi)

Suggérer des nouvelles punchlines de Orelsan

Il manque des punchlines ou des citations de Orelsan ? Tu peux les renseigner dans le formulaire ci-dessous, les meilleures punchlines seront ajoutées sur cette page !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Rejoins-nous sur Facebook