13 Block – BLO

Critique

Au sortir d’une année 2018 qui a mis en avant le quatuor de Sevran avec le très bon projet Triple S, le 13 Block nous offre cette fois-ci leur premier album studio en 2019. Après avoir dévoilé les très convaincants singles Zidane, Amis d’avant et Petit coeur, le groupe était fin prêt à livrer son long format, pour tenter de s’imposer un peu plus sur la scène du rap français.

Des forces pour le groupe

Le quatuor a d’office réussi à franchir le pas, en nous livrant un album solide, qui démarre sur les chapeaux de roues, avec une première moitié excellente. Ainsi nous retrouvons les trois singles, qui ont pris encore plus de valeur avec le temps et les réécoutes, accompagnés d’autres très bons morceaux, comme le mélodieux CR, la bonne intro 93 Gangstérisme qui plonge dès lors dans l’ambiance de l’album, et surtout le retentissant Fuck le 17.

Ce son d’une énergie hors norme va sûrement marquer son époque, lui qui avait déjà fait du bruit avant même sa sortie et qui a déchaîné les passions au lancement de l’album. Zed, Zefor, Stavo, Old Pee et Myth Syzer sont tous les cinq en parfaite harmonie, sur ce morceau dont le thème nous est directement évocateur par son titre, et l’ambiance instaurée est frappante, brutale.

Pour ce qui est du reste nous retrouvons des prises de risques fort bien exécutées comme Où je vais, Ghetto, Si j’avais et Bombarder, où le 13 Block s’éloigne de ses sentiers battus régis par la trap brutale pour explorer cette fois des atmosphères plus légères, tout en mélodie, en rythme voire parfois dans un groove dansant pour Bombarder, teinté de mélancolie pour Ghetto. Le groupe confirme son aptitude à la trap avec Pas vu pas pris ou Binks 2.0 (dont le processus de création a été montré au public lors d’un live sur le compte Instagram de 13 Block), des bons bangers dont ils ont l’habitude, ou encore Pente noire où ils ajoutent cette fois-ci ce souci de l’interprétation bien réalisée. Les quatre membres du groupe se sont affirmés, surtout Stavo qui a vraiment progressé comparé aux lacunes qu’il avait avant, Zefor et Old Pee restent sur leur standard et Zed est toujours aussi brillant.

Des défauts à corriger

Malheureusement nous pouvons déceler plusieurs points où le groupe peut encore s’améliorer. Tout d’abord sur le plan lyrical, en délivrant peut-être plus de punchlines marquantes dans leur style d’écriture, et en évitant les facilités sur ce plan, où Stavo par exemple à tendance à souvent tomber dedans, ou même Zed à des rares occasions. Du côté des prises de risques ils doivent approfondir encore plus leurs tentatives. Par exemple en poussant par exemple encore plus le côté tubesque ou en explorant encore plus profondément d’autres horizons musicaux, qu’ils ont commencé à défricher sur Blo.

Sur le plan de la production également, ils bénéficient d’un apport assez large de beatmakers, mais par certains moments sur l’album les productions sont légères, certains beatmakers présents dessus ne creusant pas assez la créativité en donnant un travail peu fourni sur certains points. Un retour de Ikaz Boi avec une plus grande présence serait aussi éventuellement appréciable, lui qui a insufflé leur nouveau côté mélodique sur Triple S, et qui est au final peu présent sur Blo, absence dont le disque aurait eu besoin par moment pour être meilleur.

Ils pourront également faire un travail sur la durée d’un album, car celui-ci est un trop long, des fillers étant notamment dispensables prennent place, rendant la deuxième partie de l’album moins bonne. Ce côté devra être corrigé dans le futur car l’album souffre clairement de cette deuxième moitié très oubliable. Tous ces points devront être corrigés pour exploiter du mieux les forces du groupe sans ce nombre de défauts qui ternissent l’album.

13 Block a donc livré un album en demie teinte, assez varié et prometteur pour la suite où ils pourront encore plus étoffer leur musique. Des premières forces mélodiques et trap sont à noter avec cette première moitié d’album très bonne. Néanmoins la longueur d’air défaut, les ouvertures ne sont pas toujours abouties et la production aurait pu être meilleure. Leur style singulier et la richesse musicale que leur permet leur grand nombre de rappeurs dans leur groupe devra aussi plus être entretenu à l’avenir, où plusieurs combos sont possibles, comme des passes passes qu’ils maîtrisent déjà bien, des trios, duos, voire même solo, pour encore plus exploiter leur nombre, avec les points forts de chacun. Leur musique grandissante, un avenir peut s’annoncer radieux pour le 13 Blo Gang s’ils exploitent les forces de ce premier disque en en corrigeant les défauts.

Rejoins-nous sur Facebook