Joke : pourquoi son album Ultraviolet fera un flop

Quoiqu'il arrive, Joke y laissera des plumes.

Joke est un personnage assez bien identifié dans le paysage du rap français, il possède un univers directement reconnaissable et tout le monde a au moins écouté une fois, sans le savoir où non, un de ses sons. Ses précédents projets ont connu un important succès critique, que ce soit de la presse spécialisée ou des auditeurs, louant son côté futuriste.

Un comportement erratique

Le rappeur Joke n’a plus sorti d’albums depuis maintenant 4 ans, le précédent étant Ateyaba, sorti en 2014. Son retour est attendu par une assez grosse partie des auditeurs de rap français, pourtant Joke hésite, fais un pas en avant, puis en arrière. Joke supprime tous ses tweets, Joke apparaît dans le Gros Journal de Mouloud Achour, Joke change de nom, Joke sort un single Vision en collaboration avec Nike puis silence radio. Joke annonce un nouvel album et met même en vente des places pour l’Olympia puis l’annule finalement.

Qu’est-ce qui explique ces comportements erratiques ? Et pourquoi en agissant ainsi, Joke sabote indéniablement l’idée que l’on se fera de l’album ?

L’effet pervers du perfectionnisme

Le fait de repousser un album signifie implicitement qu’il y a de bonnes raisons que ce soit le cas. Comprendre, des raisons artistiques et esthétiques, ce qui signifie qu’il sera mieux que la version précédente.

Problème : ce qui est communément accepté, c’est que plus l’album est repoussé, plus l’album dépassera le pallier de qualité précédent.

Cet effet a deux effets sur le public :

  • Il le conforte dans l’idée que l’album sera de très bonne facture et plus l’album est repoussé, meilleur il sera
  • Il le frustre, attendre quelque chose de bon est insupportable chez l’humain, qui souhaite jouir de tout, tout de suite

C’est à l’occasion de plusieurs sorties de morceaux par ci par là et même de ses interventions les plus simples que Joke a pu réaliser le problème auquel il était conforté. La frustration et l’attente qu’ont causé son opacité de communication et ses multiples repoussements ont engendré des fans jamais contents et répétant en boucle quand arrive son album.

Les réactions à chaque publication de Joke

 

Le biais de la première écoute

Loic Reviews
Plus un auditeur a des hautes attentes sur un projet, plus il sera déçu a la première écoute. L’attente et la overhype génèrent un schéma préconçu de l’album dans l’imaginaire de l’auditeur et lorsque celui-ci ne correspond pas aux attentes (ce qui arrive très souvent), il est au premier abord désarçonné et il faut plusieurs écoutes pour ingérer et savourer le projet. Est-ce que les gens auront le courage et la patience de réécouter plusieurs fois le projet de Joke ?

Que l’album soit très bon ou non importe peu, du fait de la overhype générée par Joke, consciemment ou non, l’album sera toujours sous-côté par rapport à son objective qualité.

Quelles solutions pour Joke ?

  • Sortir l’album parfait

C’est la solution qu’a choisie Kanye West quand il s’est retiré à Hawaï pour sortir My Beautiful Dark Twisted Fantasy.

  • Sortir un autre projet qu’Ultraviolet

C’était la solution prise par Dr Dre, conscient du monument parfait auquel les fans s’attendaient les fans avec Detox, les nombreuses années d’attente n’ont pas aidé. Oppressé par une pression monumentale et conscient qu’on lui demandait l’impossible, il a préféré se défausser en sortant un album nommé Compton, histoire de faire comprendre qu’il ne pourra jamais répondre aux attentes de son public, en tuant son bébé.

 

Aucune solution n’est facile à prendre, mais plus le temps passe et plus Joke rend la barre impossiblement haute à atteindre.

Tibbar
Do you fools listen to music or do you just skim through it ?

Rejoins-nous sur Facebook