Les tourments de Booba

Pour la première fois de sa carrière, Booba n’est plus sous les projecteurs. Chose inédite pour un rappeur qui a longtemps été habitué à la lumière et l’attention, que ce soit de manière directe avec sa musique, ou de manière plus subreptice avec ses « poulains ».

La dynamique unilatérale des conflits de Booba

Au cours de sa longue carrière, les conflits de Booba ont toujours suivi le même schéma : cibler l’ennemi puis l’isoler. Kaaris par exemple, fût boycotté par de nombreux rappeurs suite à son conflit ouvert avec Booba. Dès que Booba entre dans une logique de conflit ouvert, il s’assure de couper les vivres de ses ennemis et d’entrer dans une guerre totale.

« Si t’es son ennemi, t’es le mien, y a pas d’ambiguïté » explicite t-il dans PGP.

C’est au nom de cette logique que les ennemis de Booba ont tous été asphyxiés, un à un. Dans un milieu où les rappeurs ayant peur de se froisser avec Booba étaient légion, l’omerta était de mise. La réaction des rappeurs Sevranais vis à vis de Kaaris en est d’ailleurs assez symptomatique.

L’émergence d’un nouveau paradigme

Le « next big thing » en rap français est incarné par Freeze Corleone. Jeune, talentueux, apprécié de tous et doté d’une fanbase solide, le rappeur impressionne. Et on le sait, Booba a le flair pour détecter les talents, mais également pour collaborer avec les têtes montantes. Cela a pu s’observer à différentes occasions avec Leto, Maes ou encore Zed.

Mais cette fois-ci, Booba ne peut même pas penser à approcher Freeze Corleone qui compte parmi son entourage des ennemis déclarés du Duc, tels que le Roi Heenok, Alpha 5.20 ou encore Shone. Et contrairement aux autres fois, l’émergence de deux blocs antagonistes vont se faire ressentir.

Booba va donc rentrer dans une logique de guerre froide en taclant Freeze au passage, puis en s’attaquant respectivement à Alpha 5.20, puis Shone.

Booba Freeze corleone


Pendant ce temps, Freeze Corleone est accueilli comme un roi à Boulbi, fief du DUC.

Cette fois-ci, Booba fait face à un rappeur très populaire parmi les rappeurs. Impossible à isoler donc, celui-ci multipliant les collaborations et featurings, Freeze Corleone est difficilement cornerisable. Et c’est justement là où le bat blesse. Ce constat signe la fin du jeu d’alliances pour Booba. Il a affaire à un véritable bloc ennemi et populaire, là ou ses adversaires étaient auparavant isolés et éparpillés, il s’agit d’un nouveau paradigme, d’un mouvement et d’une mentalité groupière.

Il faut voir ces dernières semaines de clashs tous azimuts comme le cri de détresse d’un B2O qui voit petit à petit les projecteurs de détourner de lui et ses poulains. La lumière est sur le camp adverse, tandis que le sien est grandement affaibli.

Attirer l’attention à tout prix

Depuis, Booba redouble d’intensité depuis quelques semaines en attaquant tous azimuts, parfois sans logique et de manière erratique. Ces derniers jours, on a pu voir attaquer plusieurs rappeurs par jour et rentrer dans un état de frénésie intense, comme s’il sentait le vent tourner.

Le vent tourne effectivement, et l’annonce subliminale de son dernier album le confirme. Mais le DUC a connu plus d’un tourment et une chose est sûre : c’est lorsqu’il est acculé qu’il nous offre le meilleur de lui-même.

Aujourd’hui ce n’est plus le cas : le 92i est décimé, les « héritiers » de Booba se sont retournés contre lui et il est plus isolé que jamais. Ses compères d’un jour n’hésitent d’ailleurs plus à collaborer avec ses ennemis déclarés. Booba ressemble plus à un marche-pied permettant de s’assurer un peu de buzz plutôt qu’un réel incontournable. Jusqu’à quand ?

Tibbar
Do you fools listen to music or do you just skim through it ?

Rejoins-nous sur Facebook