La fois où Kendrick Lamar a tué toute la concurrence

Le 13 août 2013 est devenu une date mémorable pour le rap US. Ce jour-là, Big Sean sorti sa musique « Control », avec comme invités Kendrick Lamar et Jay Electronica.

Kendrick Lamar au centre de l’attention

Sur cette musique, les 3 rappeurs mettent leur plume à contribution dans le but d’envoyer des punchlines, et d’allier l’egotrip à la technique. Les couplets de Big Sean et Jay Electronica sont bons, mais malheureusement pour eux, ceux-ci seront éclipsés par celui de Kendrick qui sera tout simplement monstrueux. Monopolisant la parole pendant près de 3 minutes (ce qui en fait le plus long couplet de la musique), K.Dot balance l’un de ses meilleurs couplets, dans lequel il en profite pour envoyer des piques aux rappeurs de sa génération, et faire de l’ombre aux deux artistes présents avec lui sur le morceau.

La concurrence avant tout

I’m usually homeboys with the same niggas I’m rhymin’ with

But this is hip-hop, and them niggas should know what time it is

And that goes for Jermaine Cole, Big K.R.I.T., Wale

Pusha T, Meek Mill, A$AP Rocky, Drake

Big Sean, Jay Electron’, Tyler, Mac Miller

I got love for you all, but I’m tryna murder you niggas

En faisant du name-dropping de la sorte, le but de Kendrick n’est pas de créer des tensions, mais bien de rendre hommage à ses compères, et de pousser le rap à s’améliorer. Il veut instaurer un esprit compétitif, même avec ses amis rappeurs (au moment de la sortie du son, il avait déjà collaboré avec presque tous les artistes cités). D’ailleurs deux des rappeurs cités se trouvent sur la musique dont il est question.

Big Sean déclara que même si Kendrick était meilleur que lui sur cette musique, il se devait de la sortir car il était important que les gens écoutent ce couplet. La plupart des rappeurs cités l’ont bien pris (on pense notamment à A$AP Rocky et Wale -qui dira qu’il aurait justement trouvé insultant de ne pas être cité-). D’autres y ont répondu, mais toujours dans un esprit de compétitivité, en ayant bien compris le message de Kendrick :

What is competition? I’m tryna raise the bar high

Who tryna jump and get it? You’re better off tryna skydive

C’est le cas de J.Cole avec le remix de TKO https://youtu.be/MFN-iKwMrIQ ou encore Meek Mill avec « Ooh Kill’Em » https://youtu.be/J03cag5Lf4s

Et puis certains l’ont très mal pris, à l’image de Drake, qui a pris cela de façon très personnelle, comme une véritable trahison, et avec qui c’est la guerre froide depuis lors. Les deux rappeurs s’envoient régulièrement des piques dans leurs musiques, mais sans jamais se citer, et n’ont plus collaboré depuis (alors que Kendrick était présent sur l’album « Take Care » de Drake, et ce dernier était présent sur « Good Kid M.a.a.D City » du natif de Compton).

Kendrick prend la couronne

En dehors de cette phase, Kendrick a enchainé les punchlines et les références rapologiques :

I’m important like the Pope, I’m a Muslim on pork

I’m Makaveli’s offspring, I’m the King of New York

King of the Coast; one hand, I juggle ’em both

Ce qui est plutôt osé de la part d’un californien !

Ou encore la fameuse :

I heard the barbershops be in great debates all the time

‘Bout who’s the best MC: Kendrick, Jigga, and Nas

Eminem, André 3000; the rest of y’all

New niggas just new niggas, don’t get involved

Ce genre de punchlines n’ont pas manqué de faire réagir, beaucoup de rappeurs non cités par Kendrick ont pris la peine de lui répondre, notamment Joey Budden mais surtout le jeune Joey Bada$$ qui livrera une réponse presque aussi excellente que le couplet de Kendrick, enchainant métaphores, jeux de mots, références et punchlines. Elle en vaut le détour : https://youtu.be/5NO2mAZjw0I

Malheureusement, Control ne sera jamais sortie sur un album alors qu’à la base elle devait figurer sur l’album « Hall of Fame » de Big Sean. Le tout à cause d’un problème au niveau des droits sur les samples. C’est regrettable car finalement la musique n’aura pas eu toute l’attention qu’elle aurait dû recevoir. Lamar revendiquait son statut de numéro 1, et 5 ans plus tard, force est de constater que c’est le cas, il est le rappeur numéro 1, il est partout, et surtout sur le trône du rap.

Rotka
Rotka
Life's a bitch and then you die

Rejoins-nous sur Facebook et Instagram

Recommandé